Un ingénieur de talent

Célestin-Xavier Vaussenat

Vaussenat est avant tout un ingénieur.

Il consacre tout son temps et son énergie à développer l'Observatoire.

Il rase les alentours du sommet pour y aménager des terrasses, construit un bâtiment de stockage (appelé par la suite bâtiment Vaussenat) et le fameux "blockhaus" sur lequel sont installés les instruments de mesure météorologiques.

Comme les terrasses sont couvertes de plusieurs mètres de neige huit ou neuf mois sur douze, il creuse aussi un tunnel pour accéder commodément en toute saison au blockhaus à l'heure des relevés météo.

Vaussenat invite des scientifiques à mener des expériences dans son observatoire.

En novembre 1882, deux astronomes parisiens viennent observer le transit de Vénus sur le Soleil.

Mais, à cause du mauvais temps, ils ne parviennent pas à amener leur lourd équipement au sommet et doivent se contenter du col de Sencours.

 la seule tragédie majeure de l'histoire du Pic

Le 6 décembre, jour du transit, le ciel est dégagé au sommet, mais couvert à Sencours.

C'est à cette époque que se situe la seule tragédie majeure de l'histoire du Pic, lorsque les porteurs sont pris dans une avalanche qui cause la mort de trois d'entre eux.

A partir de cette date, les porteurs redoublent de prudence, partant toujours de la vallée bien avant le lever du Soleil; ils ne font pas l'ascension quand il vient de neiger et que les risques d'avalanches sont élevés.

Parmi les visiteurs estivaux de cette période, il y a

  • deux physiciens qui mesurent la teneur de l'atmosphère en monoxyde de carbone et en ozone en 1881, 82 et 83
  •  deux astronomes parisiens qui font des tests astronomiques du site en 1883 et le trouvent excellent
  • des officiers géodésiens qui font la carte de France en 1884
  • Jules Janssen qui observe le Soleil en 1887
  • un médecin qui étudie les effets de l'altitude sur des chiens, chats, poulets, lapins, en 1890
  •  deux astronomes lyonnais, également en 1890

 Le dispositif expérimental

A la demande du Bureau Central Météorologique, Vaussenat réalise lui-même une importante expérience de physique atmosphérique entre 1883 et 1885.

L'objectif de cette "expérience Lemström" est de produire des aurores boréales artificielles.

Selim Lemström est un physicien finlandais qui a réussi une telle expérience dans le nord de la Finlande et en a communiqué les résultats à la communauté scientifique française.

Vaussenat achète 200 longues perches en chêne écorcées sur pied, les répartit au sommet du Pic sur 530 mètres carrés et les relie par du fil de fer garni de 10 800 pointes métalliques.

Le dispositif expérimental ne produit pas l'effet attendu; par contre, il attire efficacement les coups de foudre, ce qui oblige Vaussenat à s'acheter un nouveau costume et une montre.

http://bagn.obs-mip.fr/obs/index.php?page=historique#th3